Homélie du jeudi 30 Mai 2019 -Fête de l’Ascension

Par son Ascension Jésus monte au ciel et disparaît du regard humain mais il promet de revenir et c’est cette promesse que nous fêtons aujourd’hui : « Galiléens pourquoi restez-vous là à regarder le ciel ? Ce Jésus qui a été enlevé au ciel d’auprès de vous, viendra de la même manière que vous l’avez-vu aller vers le ciel. »

Comment Jésus monté au ciel revient vers nous ?

Au moins d’une dizaine de manières.

  1. Jésus monté au ciel revient vers nous par les signes qu’il nous fait, c’est-à-dire par des évènements où l’on devine sa présence, son action, où l’on voit que ce qui s’est produit, une guérison, une réussite, une belle rencontre, la transformation de quelqu’un… n’est pas naturel, mais le fruit d’une intervention divine, surnaturelle : « si ça s’est produit comme ça, ça n’a pas pu se faire tout seul, il n’y a que Dieu qui a pu faire pareille chose ! … » Chaque jour, Jésus nous fait des signes, nous montre qu’il est là avec nous agissant dans notre vie. Alors ne restons pas là à regarder le ciel pour y voir le Christ Ressuscité, mais regardons nos vies concrètes avec un regard de foi, et nous verrons plein de signes par lesquels Jésus revient vers nous.
  2. Jésus monté au ciel revient vers nous évidemment par les sacrements, c’est-à-dire par les rendez-vous qu’il nous fixe régulièrement pour nous rejoindre, et le rendez-vous le plus ordinaire c’est l’eucharistie. Quand on ne se voit plus avec ses proches, avec les amis, si on ne veut pas se perdre de vue, si on ne veut pas que notre relation se détruise, on se donne des rendez-vous : « Quand est-ce qu’on se voit ? Et si on prenait un repas ensemble ? Je te donne rendez-vous tel jour, à telle heure, à tel endroit. » Pas de relations fortes sans rendez-vous pour se parler, se donner des nouvelles, vivre un temps d’amitié, et ainsi nourrir notre relation réciproque. Ainsi l’a voulu Jésus : le grand rendez-vous qu’il nous fixe pour revenir vers nous, c’est l’eucharistie où l’on se nourrit de lui, de sa parole, de sa présence, du don qu’il nous fait de lui-même. Il vient manger avec nous et comme le soir de son dernier repas, il nous dit : « Prenez, mangez, c’est mon corps… » Vous l’avez peut-être remarqué : avant de monter au ciel Jésus Ressuscité prend son repas avec les disciples : « au cours du repas qu’il prenait avec eux… » ; ce même Jésus Ressuscité continue donc de prendre avec nous à chaque messe ce repas où il nous dit : « Prenez, mangez, c’est mon corps. » C’est mon corps, c’est-à-dire je suis vraiment là, avec vous, je me donne à vous. Profitons le plus possible de ces rendez-vous de la messe pour accueillir celui qui revient vers nous sans cesse par ce sacrement, par ce signe sacré !
  3. Jésus monté au ciel revient vers nous par des personnes, des personnes habitées par Lui qui le rayonnent, montrent tout ce qu’il fait en elles, des personnes qui sont ce qu’on appelle des « témoins » ! C’est l’ordre que Jésus donne à ses apôtres en les quittant : « Vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie et jusqu’aux extrémités de la terre. » Nous avons tous été marqués par des témoins, des croyants qui vivent tellement bien leur foi qu’ils font sentir en eux la Présence agissante du Christ et qu’ils donnent l’envie de croire comme eux. Qui a été pour nous un vrai témoin du Christ ? Et nous, cherchons-nous à être des témoins par qui le Christ revient aujourd’hui vers nos proches ?
  4. Jésus monté au ciel revient vers nous par nos communautés chrétiennes, surtout celles qui sont vraiment priantes et agissantes, qui sont vraiment engagées dans la foi active. De telles communautés nous portent dans la foi, nous font sentir la Présence réelle du Christ, qu’il est là au milieu de nous comme il nous l’a promis : « Quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là au milieu d’eux. » C’est ce qui s’est passé dans la plupart des récits d’apparition du Christ Ressuscité, ce qui s’est passé à l’Ascension comme on l’a entendu dans la première lecture, ce qui s’est passé à Pentecôte : les disciples étaient réunis en communauté priante et Jésus leur apparaît pour les envoyer en mission. Pour voir le Christ revenir vers nous, rejoignons les communautés chrétiennes priantes et agissantes.
  5. Jésus monté au ciel revient vers nous par l’Église et notamment par ses prêtres, qui sont les intermédiaires entre le Christ et son Peuple. Les prêtres sont les successeurs des apôtres que le Christ envoie vers le monde pour revenir par eux vers les hommes. S’il n’y a plus de prêtre, le Christ ne pourra plus revenir vers les hommes. Le sacerdoce est le moyen privilégié choisi par le Christ pour revenir vers nous, prions donc ardemment et avec confiance pour les vocations.
  6. Jésus monté au ciel revient vers nous par l’extérieur de nous-mêmes : ses signes, ses sacrements, ses témoins, ses communautés, son Église et ses prêtres, mais il revient vers nous aussi évidemment par l’intérieur de nous-mêmes et d’abord par son Esprit répandu dans nos cœurs. Qu’est-ce qu’il nous dit dans la première lecture : « C’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés d’ici peu de jours… Vous allez recevoir une force quand le Saint Esprit viendra sur vous… » et dans l’Évangile : « Quant à vous, demeurez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus d’une puissance venue d’en haut… » L’Esprit Saint, c’est ce don intérieur du Christ dont nous avons tous l’expérience : don de l’inspiration, d’une lumière qui nous est donnée pour créer de belles choses ou pour prendre les bonnes décisions ; don d’une force, d’une puissance qui nous pousse en avant, nous pousse à nous engager, à nous donner, ou qui nous aide à tenir bon dans les épreuves ; don du courage et de l’audace pour oser montrer notre foi et la rayonner ; don du travail intérieur que fait en nous l’Esprit pour nous transformer, nous rendre semblables au Christ… Plus l’Esprit Saint se donne à nous, plus le Christ revient vers nous et plus il nous rend semblable à lui !
  7. Jésus monté au ciel revient vers nous par sa Parole et ses appels qui résonnent dans notre conscience : oui notre conscience c’est la voix du Christ Ressuscité qui nous dit : « Fais ceci… Ne fais pas cela… Change ta vie… Deviens meilleur… Aime, pardonne, crois, espère, prie, donne-toi… Vis l’Évangile, sois saint comme je suis saint… Viens, suis-moi, j’ai besoin de toi, jette les filets, avance au large… » Plus on écoute cette voix intérieure, plus le Christ revient vers nous ! »
  8. Jésus monté au ciel revient vers nous par tous les élans intérieurs, les mouvements intérieurs, qui nous brassent en profondeur, élans de générosité, élans d’élévation, élans qui nous ouvrent aux autres et nous ouvrent à Dieu. Ne brisons pas ces élans intérieurs, ils sont la marque du Christ qui revient vers nous et agit en nous. Saint Paul le rappelle : « Ne brisez pas l’élan de votre générosité !… » Oui des moments on se sent vide, éteint, apathique mais à d’autres moments, il y a en nous des élans, du souffle, du feu, c’est la marque du Christ qui revient vers nous, en nous !
  9. Jésus monté au ciel revient vers nous par tous les moments de grâce qu’il nous offre, ces moments où tout devient lumineux, où sa Présence se fait palpable, expérimentable, où sa Présence est ressentie et devient évidente. À d’autres moments c’est la nuit, c’est le doute, Dieu semble lointain, absent… Mais à d’autres moments, il est là, c’est l’état de grâce, merci Seigneur !
  10. Enfin si Jésus monté au ciel revient vers nous de l’extérieur et de l’intérieur, il revient aussi dans le monde pour changer le monde et y bâtir son Royaume. Il revient par tout ce qui est beau, bon, par tous les efforts de paix, par toutes les innombrables actions de solidarité, par tous les courants spirituels qui élèvent l’âme humaine vers le haut, par toutes les associations qui font vivre et agir ensemble les hommes, par tout ce qui bâtit des ponts entre les peuples et les rapprochent dans une réelle fraternité… Le jour de l’Ascension, naïvement les Apôtres interrogent Jésus : « Seigneur, est-ce maintenant le temps où tu vas rétablir le Royaume pour Israël ? » Et Jésus leur fait comprendre et nous fait comprendre que le Royaume se construit avec nous et pas d’un seul coup mais grâce à toute l’histoire humaine et aux efforts de tous les hommes et de tous les pays et de toute l’histoire. C’est ainsi que Jésus revient : non pas en descendant du ciel mais en agissant avec nous, par nous pour bâtir son Royaume. Il revient en faisant peu à peu apparaître son visage d’Amour et de Paix à travers toute l’humanité. Évidemment nous sommes encore bien loin du temps où les hommes seront tous le visage du Christ Ressuscité mais c’est notre espérance : l’espérance de l’Ascension, l’espérance du jour où l’humanité entière s’élèvera avec le Christ dans le ciel pour le face à face avec l’Éternel, avec le Père des Cieux.

Amen Père René Pichon