19ème DIMANCHE du TEMPS ORDINAIRE

Les médias ne manqueront pas de nous tenir au courant des festivités et de toutes les prouesses sportives. En regard des podiums humains, il y a un podium divin. A été élevé celui qui a remporté la gloire éternelle et divine de l’Amour : Jésus Christ ! Il est le Fils de Dieu fait homme pour le salut du monde. Son « podium » c’est la croix, arbre de vie éternelle, signe d’un amour vécu jusqu’au don total de sa vie.  Avec Jésus ressuscité, l’Eglise, peuple choisi par Dieu, propose donc aussi ses podiums. Ils sont ceux de la sainteté. « Embarqués » que nous sommes sur la barque de la vie, nous ne sommes pas sans péchés, parfois graves. L’Evangile nous fait comprendre que nous pouvons être secoués par des vents contraires. Pour y faire face Jésus nous trace son chemin : il nous demande de ne pas avoir peur. Et en écoutant cette Parole du Christ aujourd’hui: « restez en tenue de service et gardez vos lampes allumées », je reçois ce message comme un appel à donner du goût et de la saveur à notre vie et dans la vie de ceux qui nous entourent. Vous avez remarqué, on ne dit pas «je meurs d’espoir » pourtant on dit : «je meurs de soif». C’est bien la preuve que c’est important, la soif puisque notre vie en dépend, il y a énormément de gens qui continuent à vivre sans s’apercevoir qu’ils sont morts. Je veux dire qu’ils existent, mais ils ne vivent pas vraiment. Vivre, ce n’est pas seulement se lever, regarder la télé, s’engueuler avec son voisin, critiquer ceux qui n’ont pas les mêmes opinions que moi ! A la fin de votre vie, vous croyez que vous vous en souviendrez de tout ça ? Alors, vous vous direz : « c’était donc ça, la vie ? » Et ce sera comme si vous n’aviez rien vu passer ! Vous trouvez ça intelligent, vous, d’en arriver là ?

Quelqu’un me disait cette semaine : « avec le recul, je réalise qu’il manquait quelque chose dans ma vie. Sur le moment je n’en étais pas conscient, mais j’éprouvais souvent un sentiment d’insatisfaction, je vivais projeté dans le futur. J’étais toujours dans l’attente de la prochaine étape, plutôt que de vivre dans le présent. Au Lycée, je me disais « quand je serai à la fac, ça sera super ». Et puis un jour, j’y suis arrivé. Et c’était super, les trois premières semaines. Mais au bout de trois semaines je me disais: « il doit y avoir bien autre chose dans la vie ». Et je pensais, « peut-être si je vivais à l’étranger ? » Et je suis parti vivre à l’étranger, c’était super, mais au bout de trois semaines je me suis dit : « il doit y avoir mieux que ça ». Puis, je me suis dit : « peut-être que quand j’aurai une copine », et je ne sais pas trop comment, j’ai réussi à en trouver une, et c’était super. Puis, au bout de trois semaines… !

Et je me suis rendu compte que je n’étais pas le seul. Beaucoup de gens passent ainsi une grande partie de leur vie tournés vers l’étape suivante, la prochaine promotion, la prochaine relation. Et une fois qu’on y est, on se rend compte que ça ne nous satisfait pas, il reste en nous une faim de quelque chose d’autre. Et un jour, j’ai lu cette parole du Christ qui m’ a bouleversé, qui a bouleversé toute ma vie : « Je suis le Pain de Vie, qui croit en moi n’aura plus jamais faim », je suis le seul qui puisse satisfaire cette faim spirituelle qui est dans chaque cœur humain. Le reste, aussi bon soit-il, les relations, le travail, les loisirs, le sport, nous laissent toujours d’une certaine manière avec cette sensation que quelque chose nous manque ».

Vous savez pourquoi, les gens, ils n’osent pas ? Et bien, parce qu’ils ont fait de leur vie un petit filet d’eau. Ils ont peur de manquer, alors ils ouvrent le robinet tout doucement, ils font du goutte-à-goutte pour s’économiser. Je vais vous dire : j’ai un ami qui est chrétien. lui, c’est pas un petit filet d’eau, c’est une vraie cascade ! Je lui ai demandé une fois comment il faisait pour avoir tant à dépenser, à force de se donner, s’il n’avait pas peur d’être sec .Il a ri aux éclats et m’a tout expliqué : tu as déjà vu une cascade ? C’est comme une chute et une renaissance perpétuelle. L’eau n’arrête pas de tomber, à profusion…plus elle dépense d’énergie et de fougue et plus elle est généreuse, et bien, nous, c’est pareil !Demande à l’Esprit-Saint un coup de pouce pour libérer toutes tes peurs : plus tu donnes, plus tu t’enrichis ! A quoi ça sert de tout garder dans son cÅ“ur ? Les sentiments qui ne sont pas donnés sont des sentiments perdus…plus tu donnes, plus tu t’enrichis !

Le pape Jean XXIII nous donne ces 7 conseils pour trouver la paix …à méditer en ce temps de vacances :

  • Rien qu’aujourd’hui, j’essaierai de vivre exclusivement la journée, sans tenter de résoudre le problème de toute ma vie.
  • Rien qu’aujourd’hui, je porterai mon plus grand soin à mon apparence courtoise et à mes manières. Je ne critiquerai personne et ne prétendrai redresser ou discipliner personne, si ce n’est moi.
  • Je serai heureux rien qu’aujourd’hui, dans la certitude d’avoir été créé pour le bonheur, non seulement dans l’autre monde mais aussi dans celui-ci.
  • Rien qu’aujourd’hui, je consacrerai 10 minutes à la lecture de la Parole de Dieu en me souvenant que, comme la nourriture est nécessaire à la vie du corps, la lecture de la Parole est nécessaire à la vie de l’âme.
  • Rien qu’aujourd’hui, je ferai une bonne action et je n’en parlerai à personne.
  • Rien qu’aujourd’hui, je croirai fermement, même si les circonstances prouvent le contraire, que la bonne providence de Dieu s’occupe de moi, comme si rien d’autre n’existait au monde.
  • Rien qu’aujourd’hui, je ne craindrai pas. Et tout spécialement, je n’aurai pas peur d’apprécier ce qui est beau et de croire en la beauté.

…Recette à lire et à appliquer chaque jour que Dieu fait pour nous !

Père Jérôme MARTIN