27ème Dimanche du Temps Ordinaire – Année C –

 

Aux apôtres sentant leur foi défaillir, peut-être devant le peu de résultat de leur prédication, de l’opposition qu’ils rencontrent, Jésus redonne de l’assurance. Il leur propose alors cette parabole de cet arbre. Qu’est-ce que cet arbre qui va se planter en pleine mer sinon le Royaume qui, malgré la puissance des ténèbres symbolisée par la mer (ces eaux profondes qui pour les juifs de l’époque représenté l’inconnu où se tapissaient les forces du mal), ce Royaume qui s’enracine néanmoins petit à petit au cœur du monde blessé et éprouvé. Cet Evangile est aussi une invitation personnelle à ce que ce Royaume nous l’accueillons dans nos propres vies, qu’il s’enracine dans nos propres cœurs …longue et patiente conversion…qui peut peut-être se résumer à travers cette lettre :

« Je veux juste t’envoyer un petit mot pour te dire combien je t ‘aime et je pense à toi. Je connais ta misère, tes combats ; je sais ta lâcheté, tes péchés, tes défaillances, je te dis quand même : « Donne-moi ton cœur, aime-moi tel que tu es ». Si tu attends d’être un ange pour te livrer à l’amour, tu ne m’aimeras jamais. Mais moi je t’aime. Je te le prouve tous les jours en t’en donnant des signes …si tu pouvais prendre un peu de temps pour ne pas passer à côté de tous ces signes de ma présence et de mon amour que je te donne tous les jours …mais tu es tellement occupé ! Tu veux que j’arrête les guerres, que je fasse sauter tes procès-verbaux, que j’empêche les bébés tortues d’être dévorés par les frégates et les cormorans avant d’avoir atteint la mer. Tu ne comprends donc pas que je vous ai déjà tout donné ? Tu ne sais donc pas que les Ténèbres ont tremblé quand mon Enfant s’est abandonné, au point extrême de me demander, à moi, pourquoi je l’avais abandonné ? Tu as oublié que mon bel Enfant déchiré avait, à son tour, déchiqueté la mort ? Que veux-tu de plus stupéfiant que mon faible Agneau traînant le char immense où l’humanité se trouve ? Je t’ai créé, il t’a recréé ! Mais faut-il encore te présenter mon Fils pour que tu comprennes que je t’aime :

Son Nom : Jésus

Son titre : Seigneur

Lieu de naissance : Bethléem en Israël

Caractères : doux, humble, tendre, compatissant, miséricordieux et fidèle

Profession : libérateur

Mission : sauvetage de quiconque l’appelle au secours

permanence : 24h / 24

Résidence habituelle : l’église la plus proche de là où tu es .

Résidence secondaire : ton cœur .Il souhaiterait faire de sa résidence secondaire sa résidence principale mais cela dépend de toi !

Résidence permanente : le Royaume de son Père .Il a réservé une place pour toi.

Signe distinctif : a été torturé pour ne pas te laisser tomber.  Il porte les marques de clous dans les mains et les pieds.

Groupe sanguin : donneur universel, mais il a donné tout son sang pour toi, par amour.

Vaccinations : contre la haine, violence, vengeance, jalousie, débauche, infidélité, mépris, désespoir, drogue, vice, angoisse, peur et tout ceci se fait grâce à 2 piqûres : le Sacrement de l’Eucharistie que tu vis en ce moment et le Sacrement de Réconciliation, la confession . Les piqûres de rappel régulières sont nécessaires !

Durée de validité : l’éternité !

Mon enfant, laisse-moi t’aimer, je veux ton cœur. Je compte bien te former, mais en attendant, je t’aime comme tu es…et je souhaite que tu fasses de même ; je désire voir, du fond de ta misère, monter l’amour. Qu’ai-je besoin de ta science et de tes talents ? Aujourd’hui, je me tiens à la porte de ton cœur comme un mendiant, Moi, le Seigneur des seigneurs. Je frappe et j’attends, hâte-toi de m’ouvrir. Je veux que tu penses à Moi, à chaque heure du jour et de la nuit. Je ne veux pas que tu poses l’action la plus insignifiante pour un motif autre que l’amour. S’il te plaît, accepte de faire alliance avec moi, je veux te prendre par la main. Cette main que je te tends dans les moments les plus difficiles, accepte-la !

Souviens-toi : « Aime-moi tel que tu es ». N’attends pas d’être parfait pour te livrer à l’amour, sinon tu n’aimeras jamais. Tu es libre de me choisir, c’est ta décision. Mais moi, je t’ai choisi et, pour cette raison, j’attendrai, parce que …je t’aime ! »

Une année scolaire nouvelle a commencé en septembre, qu’elle soit la plus savoureuse possible : rayonnez, souriez. Vous savez, être témoin du Christ , cela se voit sur une figure, cela s’entend aussi car une parole a du poids, elle peut blesser mais elle peut aussi guérir ! Que votre parole guérisse, pardonne, soutienne ceux qui ne vont pas bien …car Dieu nous confie la Mission de proclamer la Bonne Nouvelle et cette Bonne Nouvelle, c’est que le Royaume de Dieu est déjà là nous dit l’Evangile, ce Royaume de Dieu, c’est la Toute-Puissance d’Amour de notre Dieu. Oui,  Dieu compte sur toi, car :

Dieu seul peut donner la foi

mais tu peux donner ton témoignage.

Dieu seul peut donner l’espérance

mais tu peux rendre confiance à tes frères.

Dieu seul peut donner la paix

mais tu peux semer l’union.

Dieu seul peut donner la force

mais tu peux soutenir un découragé.

Dieu seul est la lumière

mais tu peux la faire briller aux yeux de tous.

Dieu seul peut faire ce qui paraît impossible

mais tu pourras faire ton possible car Dieu compte sur toi !