Homélie de dimanche 31 Janvier 2021

Dans l’Évangile d’aujourd’hui Jésus est présenté comme un bon enseignant, comme un bon maître, d’ailleurs les gens l’appellent souvent « Rabbi, Maître », comme un bon professeur qu’on a envie d’écouter et qui donne l’envie de faire ce qu’il dit, « qui fait autorité » comme le dit Saint Marc : « On était frappé par son enseignement, car il enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes. » En quoi Jésus est un bon enseignant ? Et comment être de bons élèves qui l’écoutent vraiment ?

  • Jésus est un bon enseignant parce qu’il est intéressant et non pas ennuyeux. Un professeur ennuyeux c’est un professeur qui raconte plein de choses qui nous passent par-dessus la tête parce que c’est trop compliqué ou pas en lien avec notre vie et nos centres d’intérêt. Jésus est intéressant et pas ennuyeux parce que ce qu’il nous dit nous concerne, nous touche, il nous dit ce qu’il faut vivre pour être heureux, ce qu’il faut avoir dans le cœur pour être heureux d’un bonheur profond et non superficiel. Et en plus ce qu’il nous dit, c’est simple, ce n’est pas compliqué : il nous dit qu’il faut aimer, pardonner, être bon et bienveillant, être joyeux, avoir de la confiance, de l’espérance, c’est simple : tout le monde comprend ! Souvent on dit, on entend dire : la messe c’est ennuyeux. Oui, c’est vrai, la messe c’est ennuyeux, si on n’y apporte pas notre vie, si on n’y vient pas pour écouter Jésus, pour l’entendre nous dire ce qu’en ce moment on doit changer dans notre vie, dans notre cœur pour être plus heureux. Jésus n’est pas ennuyeux si on le met dans notre vie, si on vit ce qu’il nous dit de vivre ! Maintenant par exemple, qu’est-ce que Jésus vous dit de vivre pour alléger votre cœur, combler votre cœur ? Suivre l’enseignement de Jésus, c’est être des chrétiens pas ennuyeux mais intéressants en montrant comment Jésus change la vie, quel bonheur il donne !
  • Jésus est un bon enseignant parce qu’il n’enseigne pas ce qu’il sait mais ce qu’il est et ce qu’il vit luimême. Il n’étale pas sa science mais dit son expérience. Il ne dit pas seulement aux gens ce qu’ils doivent faire mais il dit lui-même ce qu’il fait, il donne l’exemple de ce que tout le monde doit faire, du coup on le prend au sérieux, on l’écoute, on a envie de faire ce qu’il dit. Jésus ne dit pas seulement : « Heureux les doux, heureux les cœurs pauvres et humbles… » Il dit « Je suis doux et humble de cœur ! » Il ne dit pas seulement « aimez-vous les uns les autres… » « mais aimez-vous, comme je vous ais aimés… » Il ne dit pas seulement : « soyez ouverts à tout le monde, accueillez tout le monde ! », il donne l’exemple en accueillant les publicains, les pécheurs, les lépreux, les malades… et tous ceux qu’on mettait à l’écart de la société de l’époque.  Il ne dit pas seulement : « aimez vos ennemis » mais donne l’exemple sur la Croix de l’amour de ses ennemis en leur offrant son pardon : « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font ! »

Écouter l’enseignement de Jésus c’est donc donner l’exemple d’une vie chrétienne, pas seulement dire : être chrétien c’est ceci, cela… mais parler de notre expérience d’une vie chrétienne vécue réellement !

  • Jésus est un bon enseignant parce qu’il s’implique, s’affirme, prend position, affirme sa foi personnelle et pas seulement la foi de tout le monde, la foi que sa religion lui a appris : « On vous a dit, moi je vous dis ! » Jésus nous dit ce qu’il croit Lui et qui bouleverse la foi traditionnelle.

Écouter l’enseignement de Jésus, c’est avoir une foi personnelle et oser l’affirmer : « Voilà ma foi, ce que je crois personnellement, on nous dit de croire en ceci, en cela, moi je crois comme ça ! »

  • Jésus est un bon enseignant parce qu’il crée la relation avec ceux qu’il enseigne. Il ne s’adresse pas, du haut de sa chaire, à un auditoire, à une foule anonyme, il s’adresse à des personnes qu’il cherche à connaître et à aimer personnellement : « Je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent ! » « Je ne vous appelle plus serviteurs mais amis ».

Écouter l’enseignement de Jésus, c’est donc, avant même de parler de notre foi, chercher à connaître et à aimer ceux qu’on rencontre pour créer une bonne relation avec eux. C’est dans la mesure où nous serons bien en relation d’amitié avec eux qu’ils auront l’envie de nous écouter.

  • Jésus est un bon enseignant parce qu’il prend chacun où il en est pour le faire progresser, il s’adapte à chacun, il ne demande pas à tout le monde la même chose. Pour Jésus il n’y a pas de mauvais élèves, des gens dont on ne peut retirer rien de bon, il tire le meilleur de chacun et il demande à chacun de donner le meilleur de lui-même. Ce qu’il demande à Pierre n’est pas la même chose que ce qu’il demande à Jacques et Jean ou à Thomas. Il ne demandera pas la même chose à Zachée, à Marie-Madeleine, à la Cananéenne ou à la Samaritaine, à Nicodème ou au centurion. Son enseignement est personnalisé, adapté à chacun et fait progresser chacun à son rythme.

Écouter l’enseignement de Jésus, c’est donc nous adapter à tous ceux qu’on rencontre, voir ce qu’il y a de bon en chacun, aider chacun à montrer le meilleur de lui-même.

  • Jésus est un bon enseignant par ce qu’il parle vrai, il dit sa propre vérité : « Je suis le chemin, la vérité et la vie ! » Et il dit à chacun sa vérité directement, sans prendre de gants, que cette vérité soit bonne à dire ou difficile à dire, qu’elle plaise ou qu’elle dérange. Ainsi il dit à Pierre qui proclame sa foi en lui : « Heureux es-tu Simon car ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela mais mon Père qui est dans les Cieux. C’est pourquoi je te le dis : « Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église. » Mais un peu plus tard quand Pierre s’opposera à lui en refusant la Passion et la Croix, il lui dira : « Arrière Satan ! Passe derrière moi Satan ! » Jésus louera la foi de beaucoup de ceux qui viendront à lui en leur disant : « Va, ta foi t’as sauvé ! », il dira même à propos du centurion : « Jamais je n’ai vu une foi pareille en Israël ! » Mais en même temps il reprochera vertement à sa génération son manque de foi : « génération mauvaise et adultère qui réclame des signes, il ne lui sera donné que le signe de Jonas… » Et bien sûr, Jésus ne prendra pas de gants pour affirmer aux scribes et aux pharisiens leur quatre vérités, pas bonnes à dire, encore moins à entendre : « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites qui fermez aux hommes le Royaume de Dieu… Malheur à vous, guides aveugles… Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites qui purifiez l’extérieur de la coupe et de l’écuelle, quand l’intérieur en est rempli par rapine et intempérance… Malheur à vous scribes et pharisiens hypocrites, qui ressemblez à des sépulcres blanchis : au-dehors ils ont belle apparence, mais au-dedans, ils sont plein d’ossements , de morts et de toute pourriture… » Face aux pharisiens et aux scribes, nous sommes loin du sermon sur la montagne, de l’enseignement des béatitudes et de l’amour des ennemis, mais Jésus ne supporte pas le mensonge et l’hypocrisie, il parle vrai, il dit la vérité même si c’est une vérité qui fâche.

Écouter l’enseignement de Jésus, c’est donc être capable comme lui de toujours parler vrai aux autres, de leur dire : « C’est bien » quand c’est bien et « c’est mal » quand c’est mal, « continuez comme ça » quand tout va bien et « stop, arrêtez, ça ne peut plus durer », quand c’est mal.

  • Enfin Jésus est un bon enseignant car il chasse les mauvais esprits, il est capable de dire à ceux qui font du mauvais esprit, qui mettent une mauvaise ambiance : « Tais-toi ». Il est capable de faire sortir le mauvais esprit de ceux qui mettent le désordre et la zizanie et crée là où ils sont une ambiance insupportable. Il a assez d’autorité pour créer une bonne ambiance où tout le monde écoute et s’écoute, s’entraide. C’est cette ambiance qu’il crée avec ses disciples et même avec la foule au point qu’elle est tellement captivée par son enseignement qu’elle oublie de manger, qu’elle ne pense pas à manger : c’est le cas avant le miracle de la multiplication des pains par exemple.

Écouter l’enseignement de Jésus, c’est donc nous-mêmes ne jamais faire du mauvais esprit là où nous sommes, jouer le jeu des groupes, des équipes, des communautés où nous vivons et même être capables de rayonner un bon état d’esprit pour créer une bonne ambiance là où nous sommes, une ambiance qui pousse tout le monde à jouer le jeu, à être constructif.

Je pourrais développer beaucoup plus les qualités de l’enseignement de Jésus mais j’aime mieux insister sur notre problème à tous : être de bons élèves, être de bons disciples de notre maître à tous ! C’est facile d’admirer notre Maître, c’est plus difficile de l’imiter ! Qu’il nous aide donc à le faire en nous donnant son Esprit pour vivre une foi heureuse, une foi vécue, une foi personnelle, une foi relationnelle, une foi positive envers tout le monde, une foi vraie, une foi rayonnante !

Amen !

Père René Pichon