Homélie de dimanche 28 Mars 2021, Les Rameaux

En faisant cette belle profession de foi : « Vraiment cet homme était fils de Dieu », le centurion romain nous donne l’exemple de la foi chrétienne moderne que nous devons vivre nous-mêmes.

  • La foi du centurion est une foi personnelle et non pas sociologique ou collective. Autrefois, dans la société chrétienne, tout le monde croyait, en tout cas tout le monde ou presque suivait la religion chrétienne. Quand j’étais enfant, tous les enfants qui allaient à l’école aillaient aussi au catéchisme, tous les enfants faisaient leur communion et leur profession de foi, et le dimanche presque tout le monde allait à la messe.

Aujourd’hui, dans certaines religions comme la religion musulmane, la pratique religieuse est encore un mouvement collectif. Pour nous chrétiens, dans notre société déchristianisée, la foi est de plus en plus un choix personnel, une décision personnelle, la réponse à un appel intérieur de Dieu. Si je crois, si je vais à l’église, c’est parce que librement je réponds à l’appel que Dieu m’adresse intérieurement. Peu importe si les autres autour de moi croient ou pas, vont à l’église ou pas mais moi je fais librement ce choix de dire comme le centurion : « Vraiment Jésus est le Fils de Dieu ! J’essaie de l’écouter, de le suivre, de vivre en suivant son exemple ! » Le centurion romain au pied de la Croix n’a pas été poussé par personne pour faire son acte de foi, il n’a pas été porté par un mouvement collectif puisque les Romains n’adhéraient pas à la foi chrétienne, c’étaient des païens, et tout le monde avait fui même les disciples de Jésus ; Donc, sa foi était vraiment personnelle ! Cultivons nous-mêmes cette foi personnelle en puisant au fond de nous les raisons de croire même si autour de nous personne de nous porte à le faire !

  • La foi du centurion est une foi chrétienne, centrée sur le Christ Fils de Dieu, et pas seulement une foi en Dieu. Le centurion ne dit pas « Dieu existe… Je crois en Dieu » mais « Vraiment cet homme était Fils de Dieu » ! Toutes les religions du monde croient en Dieu, en un Dieu créateur, mais pas en un Dieu qui s’approche des hommes, se fait homme, pour se mettre à la portée de tous, pour donner Dieu aux hommes, pour que chaque homme, chacun de nous, devienne fils de Dieu, vive de la vie de Dieu. Être chrétien, c’est affirmer avec le centurion : « Vraiment cet homme était fils de Dieu » pour dire à tous les hommes que tous peuvent grâce au Christ devenir eux-mêmes fils de Dieu, capables de vivre la vie de Dieu, de vivre en aimant comme Dieu aime, lui qui est l’Amour Infini, Absolu, Parfait !
  • La foi du centurion est une foi courageuse et pas une foi magique. La foi magique c’est la foi qui croit qu’il suffit d’avoir chez soi des rameaux bénis pour être protégés du mal et des malheurs éventuels. Ce n’est pas parce qu’on a dans sa maison des rameaux bénis ou de l’eau bénite ou qu’on porte une croix sur soi au cou, ou qu’on fait le signe de croix… qu’on va échapper à toutes les difficultés de la vie : croire cela c’est avoir une foi magique. En affirmant sa foi au Fils de Dieu, le centurion sait bien qu’il ne va pas être protégé par Dieu, au contraire il risque l’affrontement avec tous ceux qui ont condamné Jésus, avec tous ses ennemis et il risque d’être rejeté, persécuté par les siens, d’être pris pour un traître. Il risque même de subir le même sort que Jésus. C’est cette peur qui a fait fuir tous les disciples ! Son acte de foi est donc un acte de courage : il s’affirme, il prend position envers et contre tous ! La foi chrétienne supposera de plus en plus à l’heure actuelle du courage pour prendre position, pour s’affirmer et pour être à contre-courant de beaucoup d’idées et de comportements modernes !
  • La foi du centurion est une expérience spirituelle et pas seulement une culture ambiante. Beaucoup de nos contemporains se disent chrétiens à l’heure actuelle non pas parce qu’ils croient personnellement en Jésus Fils de Dieu mais parce qu’ils adhèrent aux valeurs chrétiennes d’amour, de générosité, de respect, de tolérance, d’honnêteté, de droiture, de liberté, etc… Le centurion lui ne baigne pas dans cette culture ni même dans une culture juive puisqu’il est païen et que sa culture c’est la culture romaine. S’il affirme que Jésus est le Fils de Dieu c’est parce qu’en lui, au fond de lui, dans son intériorité, dans son intimité, en voyant Jésus sur la Croix se donner à tous les hommes et même à ses ennemis au point de leur pardonner, il a vu Dieu à l’œuvre, il a ressenti que seul Dieu pouvait pousser un homme à aimer autant, à se donner autant ! C’est ça l’expérience spirituelle : voir Dieu à l’œuvre, ressentir la présence agissante de Dieu dans les autres et en soi. Pour grandir dans cette foi chrétienne, ne nous contentons donc pas d’adhérer à la culture chrétienne, mais regardons dans les autres, Dieu à l’œuvre, ouvrons-nous à sa Présence agissante au plus intime de nous-mêmes !
  • La foi du centurion c’est aussi pour moi un cadeau de Dieu, une grâce de Dieu et pas seulement un travail sur soi. Ce n’est pas par ses raisonnements, sa recherche intellectuelle, ses réflexions ni même par ses efforts moraux ou spirituels que le centurion est arrivé à proclamer : « Vraiment cet homme était Fils de Dieu ». Son acte de foi, c’est une lumière venue du ciel, un élan intérieur venu de bien plus loin, de bien plus haut que lui-même, une révélation de Dieu, un cadeau de Dieu, un don, une grâce de Dieu. Pour que nous puissions grandir nous-mêmes dans cette vraie foi chrétienne, bien sûr, réfléchissons, cherchons, faisons des efforts moraux et spirituels, échangeons avec les autres, rejoignons la communauté chrétienne pour qu’elle nous porte, nous stimule, prions, évidemment, prions beaucoup, mais surtout comme le centurion attendons la grâce de Dieu, les signes de Dieu, attendons que Dieu nous fasse signe et se donne à nous, attendons avec confiance : Dieu se révèlera à nous tôt ou tard, d’une manière inattendue, subite ou progressive. Oui, faisons confiance à Dieu ! Que nos rameaux bénis disent et concrétisent cette confiance en Dieu : par sa grâce, son amour gratuit, il nous fera grandir comme le centurion dans une foi personnelle, dans une foi chrétienne, centrée sur le Christ, dans une foi courageuse, dans une foi spirituelle. Que nos rameaux bénis matérialisent et visibilisent notre Merci à Jésus Fils de Dieu fait homme, qui se donne à nous. Amen !

Père René Pichon