Edito AVRIL 2017

Au milieu de ce mois d’Avril va retentir cette belle et grande nouvelle : « Christ est Ressuscité, ALLELUIA ! ». PÂQUES…ÇA DEVRAIT NOUS BOULEVERSER : la fête de Pâques, c’est plutôt un mystère à approfondir qu’une nouveauté… À Pâques, Jésus nous invite à convertir notre regard sur ce monde que nous habitons et à y découvrir sa présence. Dieu demeure parmi nous : ce n’est pas un vieux souvenir, c’est une réalité actuelle. Il habite notre monde, notre pays, notre famille. Trop souvent, nous ne voyons que ce qui cloche : mal au dos, mal au porte-monnaie, mal partout… Le maître de la déprime chronique, le Malin, en profite : le découragement, c’est son arme secrète. Les nuages cachent le soleil dans nos vies ? Mais Pâques, précisément, c’est savoir que Dieu brille toujours au-dessus des nuages, même les plus épais. Dieu habite parmi nous, il est présent au coeur de notre vie, il nous délivre de la mort et du péché, Il vient soigner et panser nos désespérances : voilà la Bonne Nouvelle ! Ce n’est pas une nouveauté, mais c’est quand même une bonne nouvelle ! CE QUI CHANGE NOTRE VIE, C’EST DE VIVRE VRAIMENT EN PRÉSENCE DE DlEU. Ce n’est pas pour autant que nous aurons une tête de ressuscité chaque matin. Non, nous ne serons pas toujours souriant, en forme, irréprochable. Difficile quand on a la grippe, qu’on est inquiet, qu’on a perdu un être cher : on a du mal à faire bonne figure. Acceptons d’abandonner nos fardeaux dans les bras du Christ Ressuscité car Lui seul peut nous sauver ! Regardez, le Christ a choisi des disciples…ce n’était pas des héros : l’un deux l’a trahi, un autre l’a renié , les autres ont fui ou l’ont suivi de loin, sans se compromettre. Après sa Résurrection,le Christ reprend les mêmes. Il leur fait confiance malgré leurs faiblesses. C’est ainsi qu’est née l’Eglise…cela devrait nous consoler et nous donner de l’espoir car le Christ croit en nous ! Alors, soyons des chercheurs de DIEU, des passionnés du CHRIST Ressuscité comme St Augustin, bien avant nous, au IVème siècle, lui qui se convertit au Christ à 33 ans et qui devint Evêque à Hippone en Algérie : j’ai longtemps erré comme une brebis égarée … Je t’ai cherché dans les merveilles que tu as créées. J’ai demandé à la Terre si elle était mon Dieu, Elle m’a répondu que non. Je l’ai demandé à la mer, à ses abîmes. Tous les êtres qu’ils contiennent m’ont répondu : Cherchez-le au-dessus de nous. J’ai interrogé le ciel, la lune, le soleil, les étoiles toutes m’ont répondu : nous ne sommes pas votre Dieu. Maudit soit l’aveuglement qui m’empêchait de te voir. Maudit soit la surdité qui ne me permettait pas d’entendre ta voix ! Sourd et aveugle que j’étais, je ne m’attachais qu’aux merveilles de ta création. Je me suis fatigué à te chercher hors de moi, Toi le ressuscité qui habites en moi. J’ai parcouru les bourgs et les places publiques, et je n’ai pas trouvé, parce que je cherchais en vain ce qui était en moi. Mais tu m’as éclairé de ta lumière de Ressuscité, alors je t’ai vu et je t’ai aimé, car on ne peut t’aimer sans te voir, ni te voir sans t’aimer. Béni sois-tu Seigneur Jésus !!! Que retentisse dans nos vies ce cri de JOIE : « LE CHRIST est RESSUSCITE ! ALLELUIA !!! ». Que le CHRIST RESSUSCITE vous bénisse et vous comble de Ses Grâces !

Père Jérôme MARTIN